Menu

Signature du Contrat de Ville pour le quartier des Rives de la Marne

Signature du Contrat de Ville pour le quartier des Rives de la Marne

Le 28 septembre 2015, Sylvain Berrios, Député-Maire de Saint-Maur, a signé le contrat de Ville pour le quartier des Rives de la Marne avec Monsieur le Préfet du Val de Marne, ainsi qu’avec les représentants du Conseil régional et du Conseil départemental, Madame la Procureure de la République, Madame la Directrice académique des Services de l’Education nationale, Messieurs les Directeurs de l’Agence régionale de Santé, de Pôle Emploi et de la CAF, les représentants de la Caisse des dépôts et consignations, de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration, d’I3F et d’Erigère.

La Ville de Saint-Maur a connu une politique d’urbanisation à marche forcée, avec la création d’un quartier à très forte concentration d’habitants (1050 habitants en 2015) caractérisée par un « urbanisme de béton », au mépris du vivre ensemble : les difficultés sociales et économiques ont été concentrées sur un même territoire. Cette concentration s’est faite sans réflexion d’ensemble sur l’intégration de ce quartier et de ses habitants.

La Ville a fait le choix de faire reprendre ces grands ensembles par un bailleur chargé d’en assurer la rénovation alors que les immeubles avaient été laissés en déshérence ; elle a investi largement dans le développement d’activités périscolaires autour de l’école des Chalets, a implanté Relai Jeunesse et le SAMI dans le quartier, ainsi qu’une future Maison de la santé publique, afin de favoriser le renforcement du lien social et d’assurer une vigilance et des moyens supplémentaires pour le quartier des Rives de la Marne.

De son côté, le Conseil départemental a procédé à d’importants travaux de sécurisation de l’axe principal, la RD86, afin de réduire le risque d’accidents. Il a par ailleurs engagé des travaux de traversée piétonne permettant l’accès direct des immeubles au groupe scolaire des Chalets.

L’État va engager de nouveaux moyens sur le quartier sous forme de subventions mais doit encore renforcer son action : l’Éducation nationale doit veiller à garantir la continuité pédagogique en augmentant les moyens dévolus aux collèges Pierre de Ronsard et François Rabelais, ainsi qu’au lycée D’Arsonval.

L’État doit aussi jouer son rôle, avec la même énergie que dans les autres quartiers prioritaires. Il doit déléguer l’affectation des contingents préfectoraux au Maire, par souci de proximité et de connaissance plus fine du territoire. Il doit aussi veiller à la réhabilitation de l’habitat indigne, comme la tour Adoma n’ayant pas été réhabilitée.

Les partenaires de la Ville doivent accompagner le développement de la pratique sportive et culturelle par le financement d’équipements et d’actions de proximité, et renforcer les actions favorisant le lien intergénérationnel. Le maintien d’une antenne de la CPAM dans le quartier demeure une priorité. La Ville se félicite de l’annonce, par l’ARS, de la création de deux Maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), dont une dans le quartier des rives de la Marne.

Ce quartier bénéficie de nombreux atouts : un réseau de transports moderne, avec le RER A, un maillage de bus développé, et demain le Grand Paris Express, synonyme d’emploi, de mobilité et de dynamisme. Ses habitants sont fiers d’y habiter et d’y élever leurs enfants.

Mais depuis quelques années, il s’est dégradé, victime de la politique urbaine qui a conduit à concentrer les déséquilibres économiques et sociaux sur des quartiers que l’on a progressivement abandonnés.

Et ce qui est vrai à Saint-Maur l’est encore plus dans nos territoires du Val de Marne : c’est un constat commun fait par l’ensemble des Villes du département, avec lesquelles Saint-Maur s’inscrit désormais dans une stratégie territoriale puisque la Ville appartiendra bientôt à un territoire élargi.

Le contrat de Ville signé aujourd’hui vise essentiellement à renforcer la cohésion sociale, le cadre de vie et le renouvellement urbain, ainsi que le développement économique et l’emploi pour le quartier des Rives de la Marne. Il s’inscrit en cohérence avec le Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD).

Tous les acteurs qui ont signé ce contrat de ville sont les partenaires de la Ville et surtout des habitants du quartier, dont certains étaient présents lors de la signature du contrat de Ville, notamment les membres du Conseil citoyen, plusieurs enfants scolarisés à l’école des Chalets, ainsi que les nombreux bénévoles issus du tissu associatif.

Saint-Maur est la seule Ville du département à entrer cette année dans le dispositif des quartiers prioritaires : l’objectif partagé du contrat de Ville reste de hisser le quartier des Rives de la Marne au même niveau que les autres quartiers de Saint-Maur.

Articles similaires

Visites aux lycées Mansart et Berthelot avec la Région IDF

Par Sylvain BERRIOS – Avec James Chéron, Vice-président de la Région Ile-de-France et Jasmine Camara (Maire-adjointe de Ville de Saint Maur des Fossés et Conseillère régionale), nous nous sommes rendus aux lycées Mansart et Berthelot pour rencontrer les proviseurs et les équipes pédagogiques. Plusieurs sujets à l’ordre du… Lire l’article

Conférence sur les sols

Par Sylvain BERRIOS – Ce Mercredi 19 Janvier avait lieu une conférence très riche et intéressante donnée par le Professeur Marc-André Selosse sur le thème «Le sol, ces compagnons que nous méconnaissons ». L’attention que nous portons à Ville de… Lire l’article

Galettes du Cœur

Par Sylvain BERRIOS – Les galettes du cœur à Adamville étaient de retour. Presque tous les boulangers de Ville de Saint Maur des Fossés et des restaurateurs ont participé en donnant des galettes des rois…et quelques autres pâtisseries qui sont vendues au profit… Lire l’article