Saint-Maur encadre l’implantation de logements sociaux et défend un urbanisme à taille humaine | Sylvain Berrios
Menu

Saint-Maur encadre l’implantation de logements sociaux et défend un urbanisme à taille humaine

Logement social à Saint-MaurPar Sylvain Berrios – Une pression sans précédent s’exerce sur la ville de Saint-Maur pour une densification rapide et massive :

– Le Conseil général et le Conseil régional souhaitent porter le taux de logement social dans chaque ville d’Ile-de-France à 30% (soit pour Saint-Maur la construction massive 9 000 logements) ;

-L’un des objectifs prioritaire de la Société du Grand Paris est la réalisation de 70 000 logements par an ;

– Par la loi, le pouvoir des préfets pour contraindre les communes à densifier s’est considérablement accru, avec des amendes très fortes et la possibilité de se substituer aux communes en matière d’aménagement.

C’est dans ce contexte que le Conseil municipal a choisi d’encadrer l’implantation de logements sociaux via un contrat de mixité sociale afin de continuer à maîtriser son urbanisme. L’objectif est de répondre aux besoins des saint-mauriens (étudiants, jeunes ménages, primo-accédants, personnel communal, personnes âgées) et de nous prémunir des dispositions les plus coercitives de la loi.

Le contrat de mixité sociale propose :

– De maintenir notre Plan d’Occupation des Sols en incluant des adaptations spécifiques pour permettre la réalisation de projets d’aménagement qui s’inscrivent dans une démarche de développement durable

– De conforter le rôle de la Société Aménagement Immobilière de Saint-Maur comme principal opérateur municipal de logements sociaux

– D’inclure des mesures pour favoriser l’accession sociale à la propriété pour les primo accédants saint-mauriens

– D’utiliser l’amende dite « Gayssot » pour financer la création ou la réhabilitation de logements sociaux

– De lutter contre le logement insalubre en proposant aux propriétaires des aides financières spécifiques d’amélioration de l’habitat

– De renforcer la veille foncière et l’exercice du droit de préemption qui pourra être confié à la SAIEM pour permettre d’accélérer les projets et éviter les frais de gestion redondants.

L’ensemble de ces dispositions permettent à la ville de Saint-Maur de continuer à développer un urbanisme à taille humaine et de se préserver des sanctions les plus dangereuses pour notre cadre de vie prévue par loi.

Articles similaires

Tous aux cinémas de Saint-Maur !

Par Sylvain BERRIOS – Avec la reprise du cinéma les 4 Delta, la Ville enrichit une offre cinématographique ambitieuse en faisant le choix de gérer désormais, de manière mutualisée, deux cinémas de quartier aux profils complémentaires, le Lido et le… Lire l’article

Plan canicule

Par Sylvain BERRIOS – Dans le cadre de son plan de prévention « canicule », la Ville recense les personnes de plus de 65 ans fragiles et isolées (ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail) n’ayant pas de famille, ni d’amis… Lire l’article

Bravo et Merci les Bleus !

Par Sylvain BERRIOS – Hier, place de l’Hôtel de Ville, vous étiez des milliers à soutenir l’équipe de France devant l’écran géant. Nous avons vibré tout au long de ce match à l’issue duquel les Bleus ont gagné une deuxième étoile de… Lire l’article