Menu

La prévention des risques d’inondations s’impose au PLU

La prévention des risques d’inondations s’impose au PLU

Par Sylvain Berrios – [Retrouvez ma question au gouvernement en cliquant ici]

Du 7 au 18 mars dernier a eu lieu l’opération Sequana, organisée conjointement par l’Union européenne et la préfecture de police de Paris afin de tester les mécanismes de gestion de crise dans l’hypothèse d’une crue majeure que tous les experts s’accordent à prévoir dans un avenir proche.

La ville de Saint-Maur-des-Fossés a participé à cet exercice, du fait notamment de sa position géographique singulière puisque Saint-Maur-des-Fossés est une presqu’île entourée par la Marne.

Fortement urbanisée avec une densité d’habitants au kilomètre carré 20% supérieur à la moyenne du département du Val-de-Marne, la ville de Saint-Maur-des-Fossés serait dans l’hypothèse d’une crue majeure largement touchée par les inondations et selon l’exercice Sequana près de 30 000 personnes se trouveraient dans une situation d’urgence absolue, dans l’incapacité d’une part d’évacuer la ville et d’autre part de trouver refuge.

Afin d’anticiper cette crue majeure, le travail d’entretien des ouvrages est essentiel. Néanmoins, le schéma de secours en cas de crue est inopérant dans le cas de la Marne puisque les grands lacs de rétention situés en amont de cet affluent de la Seine sont actuellement utilisés pour assurer l’équilibre du débit l’hiver et fonctionnent en circuit fermé.

Outre cette inquiétude, l’ensemble des acteurs a pris des dispositions afin de garantir la sécurité des biens et des personnes. Parmi ces dispositions, des prescriptions ont été intégrées dans les PPRI et les SAGE. Toutefois, bien qu’élaborés et mis en œuvre conjointement par l’Etat et les collectivités, ces documents ne sont pas opposables aux documents d’urbanisme.

Aussi, afin d’assurer efficacement notre mission conjointe de prévention, j’ai interpelé le gouvernement et demandé quelles mesures il entend prendre pour rendre opposables dans les documents d’urbanisme les mesures issues des SDRIF, SDAGE, SAGE, et assurer ainsi la sécurité et la prévention de plusieurs dizaines de milliers de personnes en Ile-de-France en évitant une surdensification dans les territoires fortement exposés aux risques.

Dans sa réponse, la ministre a indiqué que les SDRIF, SDAGE et PGRI sont désormais opposables, qu’ils doivent intégrer les dispositions issues des PLU et de permettre ainsi la maîtrise du développement urbain dans les zones à risques, tel que .

Articles similaires

Avant-première de Champagne !

Par Sylvain BERRIOS – Salle pleine au cinéma municipal les 4 Delta pour l’avant première de Champagne! Toute l’équipe du film sera là pour rencontrer les spectateurs : Nicolas Vanier, Elsa Zylberstein, François Xavier Demaison, Éric Elmosino et Stéphane De Groodt.

Conseil municipal

Par Sylvain BERRIOS – Ce soir Conseil municipal à 19h, retransmis en direct sur saint-maur.com, sur la page Facebook de la ville et sur YouTube. Au menu la demande d’autorisation préfectorale de baignade dans la Marne, le soutien à l’association «… Lire l’article

1ère édition du festival Scène et Jardin

Par Sylvain BERRIOS – Les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) et son directeur Bruno Mantovani mettent toute leur passion pour ce 1er festival. Partout venez écouter et découvrir les talents de nos musiciens. Rappelons que le CRR est un… Lire l’article