Menu

Conseil général: des frais de propagande aux frais des contribuables

Conseil généralLors de la commission permanente du Conseil général le lundi 6 septembre, Sylvain Berrios et les élus UMP ont refusé de voter les délibérations relatives aux actions de communication du Conseil général.
En effet, sous couvert de s’adresser aux familles ou dans le cadre d’action de solidarité, Christian Favier n’hésite pas à utiliser les moyens départementaux pour asséner une propagande anti-gouvernementale et faire peur aux Val-de-Marnais. C’est ainsi que dans des lettres envoyées aux parents de collégiens, il indique que le département va devoir abandonner son action sociale, son action scolaire, son action envers les jeunes à cause de la politique du gouvernement.
Les dépenses de communication du Conseil général représentent l’équivalent de plus de 300 places de crèches en fonctionnement. Il nous a semblé que dans un contexte difficile, cet argent pourrait être utilement dépensé à autre chose telle que les crèches ou encore l’aide aux enfants en situation de handicap dans les écoles primaires qui a été supprimée par la majorité départementale de gauche.
Alors que les impôts départementaux explosent, Sylvain Berrios a rappelé que ces dépenses de propagande étaient choquantes et indécentes.
(le 8 septembre 2009)

Articles similaires

OPÉRATION « MON RESTO À LA MAISON » !

Par Sylvain BERRIOS – Suite aux annonces du gouvernement et au couvre-feu instauré de 21h à 6h du matin, nous mettons en place l’opération « mon resto à la maison ». Nous avons recensé les restaurateurs qui pouvaient venir jusqu’à chez vous… Lire l’article

JO 2024 – Saint-Maur retenue

Par Sylvain BERRIOS – J’ai souhaité inscrire la Ville de Saint-Maur dans la dynamique des JO de 2024. Après avoir été labellisée « Terre de Jeux 2024 », la candidature de Saint-Maur a été retenue pour être centre de préparation des… Lire l’article

RAMASSAGE DES FEUILLES : C’EST PARTI !

Par Sylvain BERRIOS – L’automne est là, et les feuilles commencent à tomber des arbres. 20 agents du service public municipal et 10 employés d’une agence d’insertion sont à pied d’œuvre dans tous les quartiers. L’année dernière, près de 1 000… Lire l’article