Les élus de Saint-Maur refusent de voter le budget 2013 | Sylvain Berrios
Menu

Les élus de Saint-Maur refusent de voter le budget 2013

Budget 2013-BerriosPar Sylvain Berrios – Le vote du budget dans un mandat municipal est, pour un élu, la délibération la plus significative. Ce vote manifeste à la fois une vision politique pour la commune et la confiance envers celui qui a la charge de la mettre en œuvre, c’est-à-dire le maire. Le budget 2013 de la ville de Saint-Maur n’échappe pas à cette règle. Il en est même le symbole.

La majorité municipale a été élue sur l’engagement de maîtriser les dépenses communales, de mettre un terme à l’endettement massif et à la souscription d’emprunts toxiques, d’assurer une gouvernance municipale exemplaire, de veiller à la transparence des conditions d’attribution des marchés publics, de préparer Saint-Maur aux enjeux de demain, tout en préservant notre histoire, notre cadre de vie et notre identité.

En 2012, une majorité d’élus municipaux a publiquement demandé au maire de se ressaisir, de cesser de fermer les yeux sur les dérives budgétaires de la ville, de lever l’opacité sur les marchés publics, d’anticiper les enjeux futurs.

La proposition de budget était irresponsable et inacceptable : mélange de gabegie et de pénurie, laxiste sur les dépenses de fonctionnement, de personnel et de communication (126 millions d’euros), incertain sur les investissements annoncés mais non financés, opaque sur les marchés publics, à la dérive sur la dette qui dépasse désormais 250 millions d’euros et va atteindre son plus haut niveau historique. Malgré la tentative du maire de dramatiser les conséquences d’un rejet du budget, les élus municipaux de toutes tendances ont refusé de voter le budget 2013.

Plus grave, l’absence de vision et d’anticipation des enjeux à venir, que ce soit l’intercommunalité, la réalisation d’un Plan Local d’Urbanisme ou les nouvelles dépenses obligatoires qui vont venir assommer Saint-Maur dès 2014 telle que l’amende Duflot (8 millions d’euros), et les conséquences financières de la réforme des rythmes scolaires (1 million d’euros par an), met en danger notre ville dans sa capacité à maîtriser son avenir.

Notre cadre de vie et notre histoire doivent nous inspirer pour agir ensemble, pour mettre Saint-Maur en mouvement et préparer l’avenir, dans le respect des engagements d’exemplarité qui ont toujours été les nôtres. C’est le chemin que je vous propose.

Articles similaires

Tous aux cinémas de Saint-Maur !

Par Sylvain BERRIOS – Avec la reprise du cinéma les 4 Delta, la Ville enrichit une offre cinématographique ambitieuse en faisant le choix de gérer désormais, de manière mutualisée, deux cinémas de quartier aux profils complémentaires, le Lido et le… Lire l’article

Plan canicule

Par Sylvain BERRIOS – Dans le cadre de son plan de prévention « canicule », la Ville recense les personnes de plus de 65 ans fragiles et isolées (ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail) n’ayant pas de famille, ni d’amis… Lire l’article

Bravo et Merci les Bleus !

Par Sylvain BERRIOS – Hier, place de l’Hôtel de Ville, vous étiez des milliers à soutenir l’équipe de France devant l’écran géant. Nous avons vibré tout au long de ce match à l’issue duquel les Bleus ont gagné une deuxième étoile de… Lire l’article