Menu

Saint-Maur/ZAC des Facultés : dernière ligne droite pour l’éco-quartier

ecoquartierlavarennePar Sylvain Berrios – Après une large concertation avec les habitants, le Conseil municipal a décidé de soumettre à enquête publique le projet d’aménagement d’un éco-quartier sur le site dit des Facultés à la Varenne. Si cette décision met un terme à 20 ans d’une histoire riche en rebondissements, elle permet surtout d’assurer la maîtrise de la dernière grande emprise foncière de Saint-Maur par la ville.

La ZAC des Facultés a été créée le 18 avril 1991 sur un périmètre délimitant une emprise foncière d’environ 66 000 m², comprise entre l’avenue Pierre Sémard, l’avenue Didier et la voie de chemin de fer. Il y a 20 ans l’objectif était de conserver les facultés de droit et d’économie implantées sur le site et dont les locaux étaient très dégradés. Après avoir adopté un Plan d’Aménagement de Zone (PAZ) en 1993, en 1995 le projet a été abandonné par la municipalité. Dès lors le Conseil d’université de l’université Paris XII a décidé de regrouper l’ensemble des infrastructures sur un terrain mis à disposition par la ville de Créteil. En 1997, le projet d’implantation d’un lycée international à l’instar de celui de Saint-Germain-en-Laye est envisagé avec le soutien notamment de l’ensemble de la communauté éducative de Saint-Maur, mais également avec le soutien de l’ensemble des grandes entreprises Val-de-Marnaise. Néanmoins ce projet ne recueillant pas l’assentiment et le soutien de la municipalité, le site de Noisy-le-Grand est finalement choisi pour implantation le Lycée International de l’est parisien. Ainsi une première page se tourne avec l’abandon de la vocation pédagogique du site.

En juin 2004, un nouveau projet est adopté par le Conseil municipal de Saint-Maur qui prévoit un parc dédié à la promenade et aux loisirs, contre l’avis des principaux propriétaires et notamment l’Etat. Malgré les mises en garde des autorités, la ville de Saint-Maur refuse d’entrer en discussion avec les propriétaires. Le Préfet du Val-de-Marne, représentant l’Etat et à ce titre le principal propriétaire foncier de la ZAC des Facultés, décide alors d’imposer, comme la loi lui autorise, un Projet d’Intérêt Général (PIG). Il s’agissait pour l’Etat de contraindre la ville à construire près de 60 000 m² d’habitation afin de rattraper son retard en matière de logement soicail au regard de la loi SRU dite « Gayssot ». La ville doit alors renoncer à son projet, préparer un nouveau projet maîtrisé par l’Etat qui impose l’AFTRP (Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne créée par l’Etat dans le cadre de la loi SRU)) dans le dispositif d’aménagement. La ville signe alors sous contrainte en avril 2007, avec l’Etat, l’AFTRP et la SNCF un protocole d’accord qui prévoit notamment des logements, un immeuble d’activité et la reconstruction du collège Pissarro. Toutefois, le Conseil général du Val-de-Marne qui a en charge la construction des collèges ne signe pas cet accord.

En juin 2008, le nouveau Conseil municipal nouvellement décide de reprendre la main sur ce dossier, refuse que l’aménagement échappe au contrôle de la ville, souhaite un projet moins dense et plus respectueux du quartier et organise un comité de pilotage qui rassemble toute les parties prenantes dont le Conseil général. Une renégociation est donc menée avec les services de l’Etat et un protocole d’accord est signé en juillet 2008. Un nouveau projet voit donc le jour et est soumis à concertation des habitants en 2009. A l’issue de cette concertation, en 2010, un protocole foncier est acté entre la ville et tous les acteurs, permettant de faire naître un éco-quartier dont la maîtrise est confiée à la ville de Saint-Maur. La SNCF cède pour sa part ses terrains à la ville de Saint-Maur le 30 décembre 2011. Le Conseil général s’engage cette fois à reconstruire le collège Camille Pissarro et signe le protocole d’accord définitif le 27 mars 2012. Premier coup de pioche début 2013!

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article