Menu

Saint-Maur, Notre choix : avec Sylvain Berrios, ensemble préparons l’avenir!

berriossaintmaurpar Sylvain Berrios – Lorsque j’étais enfant, mes parents ont fait le choix de s’installer à Saint-Maur pour offrir à notre famille un environnement favorable.

Comme eux, nous avons tous fait ce choix de vivre à Saint-Maur, d’y rester, d’y venir ou d’y revenir. Et ce choix, souvent, nous l’avons fait pour les mêmes raisons : un cadre de vie préservé loin de l’urbanisme torturé des communes voisines, des écoles de qualité, la sécurité et la tranquillité, une vie de quartier agréable avec des commerces de proximité, un tissu associatif dynamique.
Cette qualité de vie, nous y sommes attachés parce que nous pensons, individuellement et collectivement, qu’elle doit être conservée et surtout confortée. Car depuis plusieurs années, Saint-Maur a été lourdement fragilisée.
Sans chercher à dramatiser il importe simplement de dresser un constat simple, sérieux, étayé par les faits : Saint-Maur perd peu à peu les moyens d’assurer son avenir en toute indépendance.
Finances – Assurer le pilotage financier d’une commune très endettée de plus de 75.000 habitants, requiert des compétences pointues et le sens des responsabilités qui ont fait défaut pendant 5 ans.Cela a conduit à des choix non seulement risqués mais coupables, tels que le recours aux emprunts toxiques. C’est ainsi que le mensonge et l’opacité des comptes publics ont conduit notre ville à faire, bien malgré elle, la une de la presse nationale.
Urbanisme – Notre ville est l’une des seules à n’avoir pas anticipé les enjeux sur lesquels tous les responsables locaux se sont penchés ces dernières années. L’immobilisme a tenu lieu de politique municipale en matière d’aménagement urbain, puisque le Maire actuel et son prédécesseur ont refusé d’anticiper les défis de l’intercommunalité et de mettre en œuvre un Plan Local d’Urbanisme, avec le risque que l’Etat le fasse à notre place.
berriossaintmaur2014securiteSécurité – Sur le terrain de la sécurité, le Maire a diffusé à grands frais des supports de communication affirmant que Saint-Maur était la ville la plus sûre de France sans donner les chiffres de la délinquance et de la criminalité et surtout sans montrer leur évolution. Sur le terrain, l’insécurité se développe et se cristallise autour des gares, des collèges et des lycées sans qu’aucune action ferme ne soit apportée.
Solidarité – Notre Ville a la chance de compter près d’un quart de seniors. Elle reste aussi, pour le moment, une ville attractive pour les jeunes et les familles qui souhaitent s’établir en dehors de Paris. Pour autant, force est de constater qu’elle n’a pas su s’adapter et répondre aux attentes légitimes des Saint-Mauriens.
Les jeunes, étudiants ou professionnels, ne trouvent pas à s’installer, les familles ne bénéficient pas d’une offre suffisante pour l’accueil de la petite enfance, les personnes âgées ne trouvent pas les structures d’accueil et d’accompagnement nécessaires, les personnes en situation de handicap et notamment les enfants sont abandonnés à leurs difficultés quotidiennes. Alors que notre Ville et notre société ont tant besoin de liens forts, le développement des liens intergénérationnels est resté en jachère.
Vie de quartier – Nous sommes nombreux à déplorer un climat général de défiance à l’égard des acteurs locaux. L’actuel Maire a par exemple refusé de faire confiance aux associations de proximité et notamment aux Comités de quartier pour échanger sur les chantiers importants. Il n’a pas davantage écouté les Saint-Mauriens venus participer bénévolement aux conseils de quartier dans le seul but d’améliorer le quotidien de notre ville : tous ont quitté les conseils, écœurés. Les études de grands cabinets parisiens ont pris le pas sur les instances de concertation, sans que les sommes pharaoniques engagées ne permettent à des projets d’intérêt local de voir le jour.
Municipalité – Depuis cinq ans, la défiance systématique à l’égard des services municipaux a été érigée en gouvernance, brisant les espoirs d’un personnel qui attendait, en même temps qu’une alternance, un fonctionnement et des méthodes plus conformes à l’intérêt général. Aujourd’hui, les agents communaux, qui eux aussi ont fait le choix de Saint-Maur, subissent médusés, la désorganisation, l’incurie et le mépris de ceux qui les dirigent. De même, en transformant le conseil municipal de Saint-Maur en simple chambre d’enregistrement, le maire a empêché les élus d’exercer leur fonction de contrôle du budget et des marchés publics.
berriossaintmaur2014Ce sont toutes ces raisons qui ont conduit en 2012 une partie importante des élus, dont la moitié des maires-adjoints, à quitter la majorité municipale. Il s’est alors opéré une fracture éthique autant que politique. 
 
Avec plusieurs élus municipaux, j’ai refusé catégoriquement de voter des hausses d’impôts sans qu’il y ait, en contrepartie, un plan sérieux de maîtrise du budget municipal. Les efforts budgétaires, chacun peut les comprendre, à condition qu’ils s’accompagnent de mesures de bonne gestion et surtout de comportements exemplaires de la part de ceux qui ont été investis par les électeurs.
Pour une majorité d’élus municipaux, le choix de s’engager dans la vie municipale relevait d’un long cheminement Saint-Maurien, souvent associatif, comme parents d’élèves, dans les associations de quartiers, sportives ou culturelles, économiques.
Il y a, au cœur de notre engagement, un chemin de vie pour une ville que nous avons choisi de préserver, d’embellir, d’adapter, de comprendre, de renforcer et de servir.
 
– Saint-Maur, mon engagement –
J’ai fait le choix de m’engager pour Saint-Maur en 1989, pour que notre ville puisse demeurer une ville universitaire. Le départ des Facultés de Droit et d’Économie a été, pour ma génération et pour Saint Maur, un véritable échec.
Ensuite en qualité de Conseiller municipal, je n’ai eu de cesse de dénoncer les turpitudes budgétaires et fiscales, et l’opacité des marchés publics. En 1996, alors benjamin du Conseil municipal, j’ai notamment pointé les conclusions extrêmement sévères d’un rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Au cours du mandat 2001/2008, j’ai alerté sans relâche sur la spirale effrénée de la dette, qui est aujourd’hui sur une trajectoire de 300 millions d’euros, et sur l’extrême risque couru en souscrivant des emprunts toxiques.
Elu Maire-Adjoint délégué à l’urbanisme et au cadre de vie, je me suis investi dans les grands projets municipaux, notamment dans l’élaboration de l’aménagement des bords de Marne à La Pie, de l’éco-quartier de la zac dite « des facultés » à La Varenne, de l’interconnexion RER A – Grand Paris à Saint Maur Créteil et dans la mise en place du tri sélectif. J’ai proposé également au Conseil municipal, dès 2010, l’adoption d’un Plan Local de l’Habitat afin d’éviter le paiement de l’amende Gayssot, ainsi que la mise à l’étude d’un Plan Local d’Urbanisme apte à préserver notre qualité de vie.
berriossaintmaur2014ConseilgeneralDepuis 20 ans vous m’avez fait confiance en m’élisant tour a tour, Conseiller municipal, Conseiller Général, Maire-Adjoint et en décembre dernier Député avec plus de 58% des voix à Saint-Maur.
Ceux qui me connaissent savent que je n’ai jamais rien cédé face aux pressions politiques des uns et des autres. J’ai toujours assumé pleinement mes actes ce qui m’a parfois conduit à des ruptures importantes. Certains me le reprochent.
Mais la fidélité à qui la doit-on ? Faut-il suivre aveuglément un homme qui décide seul d’emmener la ville dans une impasse ; qui s’affranchit des notions essentielles que sont l’éthique et la transparence ? Je crois au contraire à l’indépendance d’esprit, qui garantit la liberté de jugement, et autorise la liberté de parole.
Dans mon engagement politique, ma seule fidélité est, et a toujours été, à Saint-Maur.
 
– Saint-Maur, mon choix –
Saint-Maur est le fruit d’une histoire, d’une géographie, des hommes et des femmes qui y vivent et qui, comme moi, renouent avec leur caractère volontaire dès lors qu’ils considèrent que leurs choix essentiels sont en jeu. Car la vraie nature de notre Ville n’a jamais été de s’endormir dans un bras de la Marne, mais bien de rayonner et de grandir par la force de ceux qui ont fait le choix d’y vivre.
Pour cela, je vous invite à vous rassembler et à mettre Saint-Maur en mouvement avec enthousiasme, courage et sens des responsabilités.
Ce défi, j’entends le relever avec vous, avec tous ceux qui ont fait le choix de Saint-Maur, en gardant à l’esprit l’ampleur de la tâche autant que l’exemplarité absolue dont chacun devra faire preuve pourremettre au cœur l’intérêt général.
berrios2014saintmaurnotrechoixC’est pourquoi, je suis candidat aux élections municipales de mars 2014. Pour m’entourer, je conduirai une liste d’union locale composée de personnes de bonne volonté, qui sauront à la fois se montrer innovants, volontaires, respectueux des personnes et des personnels, et par-dessus tout conscients de l’honneur qu’il y a à servir Saint-Maur. 
Je vous invite dès à présent à nous rejoindre, à participer à l’élaboration de notre projet, pour qu’ensemble nous unissions nos forces, et que les générations futures puissent, comme nous, faire le choix de Saint-Maur.

 

Saint-Maur, Notre choix, participez sur Facebook, cliquez sur

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article