Menu

Saint-Maur : interview de Laura Flessel à l’occasion de l’épreuve de coupe du Monde d’épée féminine

flesselberriosPar Sylvain BerriosLaura Flessel-Colovic, l’une des sportive les plus titrées du sport français, vainqueur de la coupe du Monde d’épée féminine de Saint-Maur en 2007, a accepté de répondre à quelques questions pour Bords de Marne Infos.

Après une absence de 2 ans , les meilleures épéistes mondiales vont se retrouver au cœur de la boucle de la Marne pour la 23ème édition de la coupe du Monde d’épée féminine de Saint-Maur. Vous êtes Val-de-Marnaise, vous avez gagné cette épreuve en 2007, êtes-vous heureuse de retrouver le public Saint-Maurien?

Ravie ! L’épreuve de Saint-Maur a longtemps été une étape importante du circuit de coupe du Monde. La réorganisation du calendrier international l’avait écartée, parce qu’il fallait choisir deux compétitions en France. La FFE avait privilégié l e CIP et le Monal. Je me souviens le crève-cœur que cette décision fut pour l’ensemble des bénévoles de la VGA Saint-Maur. Je suis bien heureuse que la coupe du monde de Saint-Maur revienne et qu’en plus elle soit l’épreuve décisive pour la qualification aux Jeux !

Cette ultime étape de la coupe du Monde d’épée féminine est la dernière occasion de se qualifier pour le tournoi Olympique. Quel est votre état d’esprit à moins de 200 jours des JO de Londres ?

Je suis comme toutes les filles de l’équipe de France d’épée dames, concentrée vers un objectif unique et primordial : qualifier l’équipe aux JO de Londres. Il faut bien comprendre que si l’équipe d’épée dames n’est pas qualifiée au soir de l’épreuve de Saint-Maur, chacune d’entres nous entrera alors dans un processus de qualification individuel à l’issue duquel une seule épéiste partira à Londres. Je ne veux pas en arriver là. Je veux donc que chaque fille de l’équipe de France d’épée dames se sente concernée par cette qualification par équipes. Une fois cette dernière acquise, trois filles plus une remplaçante partiront à Londres. De l’autre côté de la Manche, nous aurons le temps de penser à réaliser des exploits individuels que nous voudrons toutes renouveler dans l ’épreuve par équipes. Mais encore faut-il que l’équipe d’épée dames soit présente en Angleterre…

On parle de vous pour être la capitaine et porte drapeau de la délégation française lors de ces JO. Ce serait une consécration ?

Ce serait un immense honneur que de porter le drapeau de la délégation français à Londres ! A chaque compétition, je suis fière de porter les couleurs de mon pays, la France. Arborer l e « survêt » de l’équipe de France, ce n’est pas seulement pour faire joli, pour dire “ça y est, j’ai réussi, je suis sportive de haut niveau !”. Toute sportive qui revêt le survêtement de l’équipe de France est investie d’une mission capitale : représenter et respecter son pays. J’aime mon hymne, mon drapeau et je suis fière de mon pays. Alors oui, si j’obtiens ma qualification pour Londres et que le Comité National Olympique Français décide de me confier le drapeau français, c’est avec une grande fierté que je conduirai notre délégation sur la route du succès!

La ville de Saint-Maur et le club de la VGA Escrime se sont mobilisés pour accueillir cette épreuve de coupe du Monde d’épée féminine. Plusieurs dizaines de bénévoles, souvent passionnés d’escrime, travaillent à cet évènement. Qu’avez-vous envie de leur dire ?

Merci. Un immense merci ! Lorsque la décision fut prise de supprimer Saint-Maur du calendrier international, j’ai eu un gros pincement au cœur. Depuis que je suis en équipe de France, j’ai toujours connu la coupe du Monde de Saint-Maur. J’ai grandi dans mon escrime au contact des bénévoles de la VGA Saint-Maur. Ces mêmes bénévoles ont vu ma fille grandir, ils l’ont choyée comme leur propre enfant. Les bénévoles de Saint-Maur, à l’image des bénévoles qui œuvrent dans chaque compétition, grande ou petite, organisée en France, sont toujours à nos côtés, dans la victoire comme dans la défaite. Je connais un bon nombre des bénévoles de Saint-Maur. Nous avons des relations fraternelles et amicales. Les bénévoles de Saint-Maur font un travail fantastique et revenir auprès d’eux me fait vraiment plaisir! J’espère que cette coupe du monde 2012 sera le début d’une nouvelle histoire d’amitié entre la VGA Saint-Maur et les générations d’épéistes qui vont suivre.

Share

Articles similaires

Hommage à Yves Dayan

Par Sylvain BERRIOS – Maire-adjoint aux anciens combattants, à l’animation et à la vie musicale de 2008 à 2014, Yves DAYAN nous a quittés le 15 septembre dernier. Ce samedi 2 décembre, un hommage lui était rendu dans la salle… Lire l’article

Installation du Conseil Consultatif des Jeunes

Par Sylvain BERRIOS – Lors du Conseil municipal du 29 juin dernier, la Ville de Saint-Maur a décidé de créer le Conseil Consultatif des Jeunes (CCJ). Il est important de donner une place privilégiée à la Jeunesse. C’est déjà le… Lire l’article

Les élus du CME au travail !

Par Sylvain BERRIOS – Après la remise de leurs écharpes de conseillers le 17 octobre dernier, nos jeunes élus du Conseil Municipal des Enfants sont entrés dans le vif du sujet ce samedi 25 novembre 2017. Après une visite de… Lire l’article