Menu

Saint-Maur étranglée par l’Etat

sbsmFace à une situation budgétaire catastrophique et au renforcement brutal de la pression fiscale de l’Etat sur les communes, Saint-Maur devra faire des choix courageux.

A quelques jours de présenter un nouveau budget au Conseil municipal, Sylvain Berrios, Député-Maire de Saint-Maur, déplore une situation budgétaire catastrophique et une pression financière et fiscale de l’Etat sans précédent.

L’état des finances que le nouveau Maire a trouvé en arrivant s’est en effet révélé plus préoccupant que prévu : pas de mesure d’économie, un plan pluriannuel d’investissement non financé, des frais de fonctionnement et de gestion courante en forte augmentation (+35 % en 5 ans), et des budgets de réception, de représentation et de communication qui explosent.

Plus grave encore : la dette consolidée, qui s’élève désormais à près de 3500 euros par habitant, n’est pas assainie. Les finances de la Ville restent gangrénées par 130 millions d’emprunts toxiques qui font peser une épée de Damoclès sur la commune (leurs taux peuvent, à tout moment, être multipliés jusqu’à 5). La Ville devra verser, en 2014, pas moins de 2 millions d’euros supplémentaires au titre des intérêts de la dette.

La Chambre régionale des comptes, alertée sur la situation financière alarmante de la Ville, rendra prochainement ses conclusions.

Parallèlement l’étau se resserre encore cette année sous la pression de l’Etat : augmentation du fonds de péréquation, diminution de la dotation globale de fonctionnement, hausse de la TVA (qui affecte les dépenses d’investissement et de fonctionnement, ainsi que la taxe sur les ordures ménagères), amende Duflot pour les logements sociaux : ce sont près de 8 millions d’euros supplémentaires que la Ville devra acquitter cette année. Et cela sans compter le coût éventuel de la réforme des rythmes scolaires, dont le principe même fait débat chez les enseignants et les familles !

Afin de montrer l’exemple et d’engager immédiatement la rupture nécessaire, Sylvain Berrios a fait voter, dès le 15 avril, la réduction significative des budgets et du train de vie du Maire, des adjoints et de son cabinet. Un premier pas indispensable pour réduire les frais de fonctionnement, mais insuffisant au regard du gouffre financier auquel il doit faire face.

Face à cette équation impossible, Sylvain Berrios prendra ses responsabilités et fera prochainement des propositions énergiques pour redresser les finances communales et préserver l’indépendance de Saint-Maur. Le Maire a d’ores et déjà mobilisé l’ensemble des services municipaux pour engager des efforts de gestion aptes à réduire les dépenses de fonctionnement. Il fera connaître l’ensemble de ses propositions dans les prochains jours, et appelle chacun et chacune à se montrer solidaire des efforts auxquels il appellera l’ensemble des élus, des services municipaux, et des Saint-Mauriens.

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article