Menu

Projet des « Architectes », Grand Paris, Arc Express, Orbival : après la grande pagaille, il faut retrouver le bon sens

Quatre projets, cinq tracés, quatre maîtres d’ouvrages, épinglés par la Cour des Comptes, désavoués par le Conseil d’Etat : les projets de transport en Ile-de-France souffrent de leur incohérence et de jeux politiciens bien éloignés des préoccupations des habitants.
Il faut retrouver le bon sens en mettant toute notre énergie pour défendre le projet Val-de-Marnais Orbival, tant dans son tracé que dans sa mise en œuvre initiale, qui fait consensus et respecte le choix des habitants, à condition que celui-ci ne soit pas perverti par la mécanique autoritaire et infernale Grand Paris/Arc Express.

En effet, le débat public relatif aux transports en Ile-de-France s’est ouvert avec la présentation aux Val-de-Marnais des projets Grand Paris, Arc Express/Orbival par les maîtres d’ouvrages. Depuis le lancement du débat public, trois réunions se sont déjà tenues à Créteil, Champigny et Saint-Maur-des-Fossés, au total se seront 10 réunions publiques qui se tiendront d’ici janvier 2011. A cette occasion, les habitants ont pu découvrir avec stupéfaction que chaque projet répondait à sa propre logique parfois antinomique l’une de l’autre, possédait un maître d’ouvrage différent, peinait à définir un plan de financement, proposait des tracés incompatibles avec la réalité d’aménagement des villes concernées, ignorait le choix des populations et des élus, oubliait les objectifs fondamentaux du Val-de-Marne tels que le désengorgement du RER A aujourd’hui complètement saturé, le désenclavement du plateau Briard ou encore la résorption du plus grand bouchon d’Europe sur l’A4/A86.

Le Grand Paris : un projet de transport et de densification autoritaire
Issu de la loi dite « du Grand Paris », ce projet correspond au « grand huit » qui, dans sa partie Val-de-Marnaise, relierait Arcueil à Villiers-sur-Marne via 12 gares nouvellement créées. Pour faire face aux difficultés de financement de ce réseau transport et de ces gares, la société d’Etat du Grand Paris a été créée. Maître d’ouvrage du projet du « Grand Huit », la société du Grand Paris, dont les maires concernées par les futurs aménagements ont été exclus, procédera aux aménagements nécessaires par voie d’expropriation dans un périmètre de 400 mètres autour des nouvelles gares, densifiera massivement pour atteindre l’objectif régional de construction 70 000 logements par an et financera son projet par la vente de ces nouveaux droits à construire aux promoteurs, mais également en créant un nouvel impôt basé sur la taxe d’habitation.

Arc Express : un projet de transport mal ficelé qui méconnait les réalités locales
Arc Express est un projet régional dont le maître d’ouvrage est le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF). Il s’agit d’un métro automatique en rocade connecté au réseau de transport en commun existant. Arc Express s’inscrit dans le cadre du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) qui est contraire aux dispositions du « Grenelle de l’Environnement » et contraire à loi sur le Grand Paris, ce qui a conduit le Conseil d’Etat à rendre un avis défavorable. Si ce projet est mal ficelé juridiquement, il méconnait surtout les réalités locales. Il est par exemple proposé à Saint-Maur-des-Fossés d’implanter une gare au cœur du quartier d’Adamville sur la place de l’église !

Orbival : un projet de transport Val-de-Marnais absorbé par le Grand Paris et Arc Express?
Orbival est un projet départemental qui vise à une desserte du département d’Est en Ouest, sans repasser par Paris. Orbival a fait l’objet d’un très large consensus politique, d’une part parce que les objectifs de transports d’Est en Ouest sont partagés, d’autre part parce que le projet respecte les desiderata des villes traversées, notamment en ce qui concerne la préservation du cadre de vie des habitants, s’engageant notamment à un passage en souterrain. Pourtant dans le débat public engagé depuis l’automne, Orbival a été oublié, littéralement absorbé par Arc Express…avant d’être englouti par le Grand Paris ?

L’objectif prioritaire doit être d’améliorer le réseau de transport existant pour assurer un désengorgement du RER A et une réponse rapide aux besoins des habitants
Ces projets de transports sont-ils des projets gigognes et les maîtres d’ouvrages vont-ils s’accorder dans le dos des populations et des élus sur les objectifs de transport et d’aménagement retenus ? Ou au contraire sont-ils des projets divergents et concurrents qui vont se paralyser ? A cet égard l’avis du Conseil d’Etat indiquant que le SDRIF et donc Arc Express devaient être conformes à la loi sur le Grand Paris et donc intégrer les dispositions et les ambitions en matière de transport et d’aménagement est symptomatique de la crise qui s’annonce. Il en va de même du rapport de la Cour des Comptes rendu le 17 novembre sur les transports en Ile-de-France, qui relève une sous-estimation des besoins de financement, une absence de réponse réelle aux problèmes de saturation, un foisonnement de projets concurrents et propose que la priorité soit donnée à l’amélioration de l’existant pour assurer un désengorgement des moyens de transport actuels et une réponse rapide aux besoins des habitants.

Pour sortir de cette pagaille et de cette confusion, il faut mettre notre énergie à soutenir Orbival, tout Orbival, mais rien qu’Orbival en veillant à ce que ce projet ne soit pas perverti pas les objectifs contradictoires, les querelles intestines et les tracés multiples irréalistes des frères ennemis Grand Paris/Arc Express…

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article