Menu

Orbival/Grand-Paris : les élus du département divisés sur la stratégie à suivre

orbivalPar Sylvain Berrios – C’est au détour d’une délibération lors de la commission permanente du 14 novembre 2011 sur la promotion d’Orbival estimée à 8000 euros par gare, que les élus du départements ont exprimé leurs divergences sur la stratégie à suivre pour imposer définitivement Orbival comme la priorité de la Société du Grand Paris.

Alors que les calendriers de réalisation du Grand-Paris Express se fixe peu à peu au sein des comités de pilotage organisés pour chaque gare prévue, la pression des élus – tous bords politique confondus – pour bénéficier des premiers crédits de réalisation ou pour rappeler l’urgence de trouver une solution alternative aux moyens de transports existants complètement asphyxiés. Ainsi certains élus du Nord-Francilien espèrent encore pouvoir remettre en cause la priorité de réalisation dont bénéficie la partie Val-de-Marnaise du Grand-Paris-Express appelée Orbival. Parallèlement, après s’être fortement mobilisés pour qu’une interconnexion Orbival/RER A soit prévue, de nombreux élus du Val-de-Marne ont récemment manifesté leur ras-le-bol face aux problèmes rencontrés sur le RER A.

Dès lors il était raisonnable de penser que les Conseillers généraux du Val-de-Marne, qui étaient jusqu’à présent unanimes sur le projet Orbival, au point de se regrouper dans une association du même nom, allaient continuer sur ce chemin qui leur avait si bien réussi. C’est pourquoi cette division sur la stratégie à suivre, alors que le succès est à porté de main et que le Val-de-Marne pourrait être le premier département à bénéficier du Grand-Paris-Express, laisse perplexe.

Pour ce qui concerne Saint-Maur, les élus UMP de notre ville ont choisi de soutenir l’action de promotion d’Orbival proposée par le président du Conseil général. Tout d’abord par souci de cohérence puisque Saint-Maur est un membre fondateur d’Orbival qui est une solution qui permet d’améliorer les transports en commun. Ensuite parce que lors du Comité de pilotage pour l’interconnexion Orbival/RER A à Saint-Maur-Créteil, l’assurance a été apportée que le tracé serait souterrain et qu’il n’y aura un respect strict de l’urbanisme de Saint-Maur, c’est à dire pas de Contrat de développement Territorial (CDT), pas d’expropriation de saint-maurien, pas de densification et la préservation des compétences de la Ville en matière d’urbanisme.

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article