Menu

En silence, le gouvernement légalise la GPA

En silence, le gouvernement légalise la GPA

Par Sylvain Berrios – La circulaire Taubira du 25 janvier 2013 permet de délivrer des certificats de nationalité française aux enfants nés à l’étranger de parents français, même lorsque ces derniers ont eu recours à une gestation pour autrui (GPA). Alors que la gestation pour autrui est interdite en France, cette circulaire constitue un moyen détourné pour le gouvernement d’avancer vers sa légalisation.

En juin 2014, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) condamne la France. La CEDH considère en effet que la France nuit à « l’identité » des enfants nés de mères porteuses à l’étranger en leur refusant une pleine reconnaissance à l’était civil français.

Argument pour le moins fallacieux lorsque l’on sait que les enfants nés hors de France possèdent déjà un statut car leur filiation est établie à l’étranger. Les reconnaître en France ressort donc d’une acceptation claire du contournement de notre loi par les parents acquéreurs. Alors que la justice française punit sévèrement la traite des être humains sur notre territoire, cette décision légalise son développement dans d’autres pays, au nom de « l’intérêt supérieur de l’enfant » ?!

Aujourd’hui, c’est un tribunal français qui acte la reconnaissance d’enfants nés de GPA à l’étranger. Pourtant engagé à ce que la GPA ne soit pas légalisée en France par la voix du premier ministre Manuel Valls, le gouvernement reste bien silencieux face à son entrée juridique subreptice et progressive. Un silence qui révèle, une fois de plus, l’hypocrisie de l’exécutif qui, sans l’assumer publiquement, reconnaît implicitement la GPA et, ce faisant, admet le principe de la marchandisation des corps.

C’est pourquoi, j’ai cosigné une lettre au président de la République afin de légiférer pour la création d’un cadre clair et net autour de l’interdiction de la gestation pour autrui et qu’enfin, le gouvernement passe des paroles aux actes.

(Lire la lettre adressée au président de la République)

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article