Menu

13 octobre : Pour pallier la démission des services de l’Education nationale, Saint-Maur assure un service minimum d’accueil et enverra la facture au Ministère

13 octobre : Pour pallier la démission des services de l’Education nationale, Saint-Maur assure un service minimum d’accueil et enverra la facture au Ministère

Par Sylvain Berrios – Après avoir saisi la Directrice académique des services de l’Education nationale, la Rectrice, le préfet et la Ministre, aux côtés des représentants de parents d’élèves, des syndicats enseignants et de nombreux autres maires, j’ai constaté ce vendredi que l’Education nationale rejetait définitivement la possibilité de reporter la matinée de consultation des enseignants sur un samedi matin.

Alors que d’autres académies ont décalé la demi-journée un samedi ou un mercredi matin, je prendrai mes responsabilités de Maire en accueillant les enfants le lundi 13 octobre au matin, hors de tout cadre réglementaire, puisque le Ministère a refusé de déclencher le service minimum d’accueil.

En conséquence, la Ville de Saint-Maur a mobilisé animateurs, personnel communal titulaire du BAFA, enseignants en retraite et éducateurs sportifs de la Ville pour accueillir les enfants et répondre aux inquiétudes des 6500 familles saint-mauriennes sans solution de garde pour leurs enfants.

Une garderie sera donc organisée dans les écoles pour accueillir les enfants dont les parents n’ont aucune solution de garde, et les cantines scolaires seront ouvertes pour tous, sur préinscription.

Après avoir accusé le coup financier de la réforme des rythmes scolaires, soit 600 000 € pour le seul samedi matin, la Ville refuse de financer cette dépense non budgétée.

Considérant que les familles n’ont pas non plus à payer cette matinée d’enseignement non rattrapée, où les enseignants sont payés sur budget de l’Education nationale, la Ville adressera la facture de la demi-journée au Ministère de l’Education nationale.

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article