Menu

Sylvain Berrios demande au gouvernement de ne pas confisquer le pouvoir des maires en matière d’urbanisme

Rénovation urbaine-BerriosPar Sylvain Berrios – Dans le cadre du débat sur la rénovation urbaine et sur la politique de la ville, je suis intervenu à l’Assemblée nationale en tant qu’orateur du groupe UMP (vidéo de l’intervention). Le sujet de la rénovation urbaine et de la politique de la ville comprend tous les enjeux de notre pays, révèle toutes les situations de crise de la France, en matière de sécurité, de croissance, d’emploi, d’éducation, de transports, autant que de logement, et par conséquent peut porter tous les espoirs d’une France en mouvement. C’est également un sujet important pour notre circonscription (Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne Ouest, Créteil Nord et Saint-Maur-des-Fossés), puisque près de 150 millions d’euros y auront été investis avec le plan national de rénovation urbaine.

Nous vivons dans une circonscription urbaine composée de quatre villes qui ont fait des choix différents en matière d’urbanisme, de logement, de politique de la ville et de rénovation urbaine. Doit-on envisager qu’une ville de notre circonscription qui possède déjà plus de 50% de logements sociaux et qui continue à vouloir toujours plus de logements aidés soit plus responsable qu’une ville comme Saint-Maur-des-Fossés qui souhaite préserver un urbanisme à taille humaine et inscrire son développement dans son histoire et sa géographie particulières puisqu’il s’agit d’une presqu’île entourée par la Marne ? Nous devons considérer que les excès de part et d’autre sont irresponsables. Le zéro logement social est aussi coupable que le tout logement social. Il est tout aussi absurde de favoriser les villes développant plus de 60% de logements sociaux que de punir celles qui n’en développent pas assez. La politique de la ville et la rénovation urbaine doivent favoriser la construction de logement social dans les villes qui en possèdent déjà plus de 70% que de punir celles qui n’en possèdent pas assez et de refuser de les aider à trouver des solutions équilibrées. Mais, elle ne doit pas opposer, voir stigmatiser, tel ou tel choix d’urbanisme qui relève d’abord du choix des populations, et donc des maires.

D’ailleurs, dans les différents plans de rénovation urbaine de notre circonscription, les maires ont été des acteurs de premier plan, des porteurs de projets, des moteurs, car ils ont défini une vision pour leurs villes et un urbanisme respectueux de la géographie et de l’histoire de leur ville afin de mettre en mouvement leurs territoires et d’améliorer le quotidien de leurs populations. En voulant confisquer aux maires, dans la future loi sur la décentralisation, leurs attributions en matière de transport, en matière de logement et d’aménagement du territoire et en réaffirmant sa volonté de transférer à des intercommunalités le rôle indispensable des maires dans la politique de la ville et de la rénovation urbaine, le gouvernement va se priver des seuls élus capables de mener une vraie rénovation urbaine et une politique de la ville.

Car la politique de la ville et la rénovation urbaine ne doivent pas être résumées par des plans d’actions ministériels visant aveuglément à des réflexions sur le bâti existant. Si les maires sont les maillons essentiels, c’est parce que la clef de la réussite réside dans la conjugaison de l’urbain et de l’humain, qu’ils sont les seuls à connaître. Les projets de ville et de rénovation urbaine doivent être des réponses globales au mal qui ronge nos banlieues à l’urbanisme torturé et déshumanisé.

Les villes ne sont pas une succession de territoires urbains indifférenciés où les habitants sont livrés à eux-mêmes sans identité, sans histoire, et sans solidarité de voisinage. Au contraire, les disparités géographiques, historiques et même sociales, qu’il faut assumer, participent pleinement de la richesse de la politique de la ville. Cultiver les identités de chacun n’interdit pas une ambition commune de mettre en mouvement la France urbaine pour plus de prospérité, de croissance, de sécurité et de solidarité intergénérationnelle.

Share

Articles similaires

Hommage à Yves Dayan

Par Sylvain BERRIOS – Maire-adjoint aux anciens combattants, à l’animation et à la vie musicale de 2008 à 2014, Yves DAYAN nous a quittés le 15 septembre dernier. Ce samedi 2 décembre, un hommage lui était rendu dans la salle… Lire l’article

Installation du Conseil Consultatif des Jeunes

Par Sylvain BERRIOS – Lors du Conseil municipal du 29 juin dernier, la Ville de Saint-Maur a décidé de créer le Conseil Consultatif des Jeunes (CCJ). Il est important de donner une place privilégiée à la Jeunesse. C’est déjà le… Lire l’article

Les élus du CME au travail !

Par Sylvain BERRIOS – Après la remise de leurs écharpes de conseillers le 17 octobre dernier, nos jeunes élus du Conseil Municipal des Enfants sont entrés dans le vif du sujet ce samedi 25 novembre 2017. Après une visite de… Lire l’article