Menu

Le Gouvernement supprime les bourses aux étudiants des conservatoires de musique

Berrios - QOSD DRACPar Sylvain Berrios – Ce jeudi 13 juin 2013, j’ai interpelé la ministre de la Culture et de la Communication sur une inquiétude grandissante dans les conservatoires qui ont un cursus professionnalisant de troisième et quatrième cycles. En effet, les DRAC, les Directions Régionales des Affaires Culturelles, n’accorderaient de bourses qu’aux étudiants déjà boursiers (voir mon intervention). Et les nouveaux étudiants ne seraient plus concernés.

A Saint-Maur, le conservatoire à rayonnement régional compte une dizaine d’étudiants dont le montant de bourse accordé varie du remboursement seul de la Sécurité sociale étudiante jusqu’à 3 500 € pour l’année versé en une fois l’été. Jusqu’à encore récemment, les dossiers vierges arrivaient au conservatoire et la DRAC indiquait les montants que les étudiants pouvaient espérer. Cette année, le conservatoire de Saint-Maur attend toujours.

De ce fait, j’ai tenu à rappeler que ces bourses ont un caractère profondément social et qu’elles sont versées aux étudiants les plus démunis. Les étudiants de conservatoire n’ont pas accès à d’autres bourses, sauf s’ils sont inscrits à l’université, en musicologie par exemple. Et encore, il ne peut y avoir cumul des bourses DRAC et Education nationale. Ainsi, j’ai demandé à la ministre quelles étaient les mesures qu’elle comptait mettre en action concernant la pérennité de ces bourses et sur leurs accès pour les futurs étudiants, ainsi que leurs montants. Si nous ne soutenons pas l’avenir de nos étudiants, c’est l’avenir de la France que nous ne soutenons pas.

Dans ces conditions, j’ai demandé à la ministre qu’une information précise soit délivrée aux conservatoires et aux étudiants concernés afin de garantir le financement des études de ces jeunes, et qu’en toute hypothèse, l’ensemble du nouveau dispositif envisagé par le Gouvernement soit mis en place avant la rentrée de septembre. La ministre de la Culture et de la Communication a évoqué la loi du 13 août 2004 concernant l’organisation des cycles et a donné pour explication que les compétences de l’Etat ont été transférées aux départements et aux régions. Elle reconnaît que des dispositions financières n’ont pu être mises en œuvre dans certains départements et régions, notamment en Ile-de-France et dans le Val-de-Marne. Le Gouvernement indique réfléchir à un nouveau dispositif et reconnaît de fait qu’il met un terme à un dispositif donnant pourtant satisfaction et permettant à tous les jeunes qui en ont le talent d’accéder aux établissements d’excellence.

 

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article