Menu

Aéroport d’Orly : le Gouvernement confirme la limitation du nombre de créneaux aériens et les respects stricts du couvre-feu et des couloirs aériens

berriosavionPar Sylvain Berrios – Lors des questions orales au Gouvernement, j’ai interrogé le ministre des transports sur l’augmentation de la capacité d’accueil de l’aéroport d’Orly, la construction d’une nouvelle aérogare de 85 000 mètres carrés et d’un nouveau satellite d’embarquement international dédié aux gros porteurs. Ce projet intervient après la réfection des deux pistes principales de l’aéroport afin de leur permettre d’accueillir les plus gros avions existants.

Nous avons avec une cinquantaine d’élus du Val-de-Marne et de l’Essonne interpellé dans une lettre ouverte le Premier ministre sur notre refus d’un développement démesuré de l’aéroport d’Orly, de surcroît sans aucune concertation avec les villes concernées.

Aussi, j’ai demandé au Gouvernement de confirmer le maintien du couvre-feu interdisant tout décollage et atterrissage d’avions entre 23h30 et 6h00 en vigueur par décision ministérielle depuis 1968, le respect du plafonnement de 200 000 mouvements, la réaffirmation du respect des couloirs aériens et l’engagement par Aéroports de Paris d’une concertation avec l’ensemble des communes riveraines.

Dans sa réponse, le Gouvernement m’a confirmé sa détermination à faire respecter les spécificités fondamentales de l’aéroport d’Orly en indiquant avoir demandé à Aéroports de Paris d’engager sine die une concertation avec l’ensemble des élus concernés. Il a aussi rappelé avec force et clarté son engagement quant aux maintiens du couvre-feu entre 23h30 et 6h00 et du respect du nombre de mouvements à 200 000. Enfin, il a assuré que le Gouvernement n’aurait pas cautionné un projet remettant en cause l’existence et le respect des couloirs aériens (Voir mon intervention et la réponse du ministre).

Dont acte au Gouvernement, mais il nous appartient de rester extrêmement vigilant sur ce dossier qui est très loin de son épilogue.

Share

Articles similaires

Elections législatives : faut-il sacrifier Saint-Maur aux impératifs nationaux?

Dimanche, nous aurons à choisir notre député. Conformément à mes engagements pris en 2014, j’ai choisi de ne pas être candidat aux législatives, et de me consacrer à Saint-Maur. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup d’entre vous sont venus me… Lire l’article

Saint-Maur, le choix d’une vie

Par Sylvain BERRIOS – Les 11 et 18 juin prochains auront lieu les élections législatives. Elu député en 2012, je suis Maire de Saint-Maur depuis 2014. J’ai été l’un des rares parlementaires de droite à voter la loi sur l’interdiction… Lire l’article

Présidentielle 2017 : Un choix de conscience pour une France fracturée.

Par Sylvain BERRIOS – Les Français se sont exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle et ils ont tranché : Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés pour le second tour. J’ai soutenu François Fillon, le candidat de ma… Lire l’article